28/05/2010

photos pentecôte 2010

 

 

 

 

 

collégiale pentecote2010

Thierry et Julien

 

Merci à Tous pour votre participation.

 

 

 

08:54 Écrit par Les Archers Son dans Actualité, Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/05/2010

procession 2010 quoi de neuf ?

Les Archers Sainte-Christine de Soignies décocheront une nouvelle flèche le Lundi de Pentecôte.

 L’innovation et le souci du détail ont toujours motivés les archers quant à leur participation à la procession historique de Soignies qui se déroulera le 24 mai 2010.

 En 2006 une dizaine d’archers accompagnés de leur porte drapeau et de l’icône étendard constituèrent la base du groupe.

 

En 2007 la statue de Sainte Christine portée par quatre dames  faisait son apparition. En 2008, ce sont 4 archers qui arboraient un paletot aux couleurs de la cité de Vincent croisée de la croix bourguignonne pour le rappel historique.

Pour la première fois, le roi arborait le nouveau collier de confrérie en argent massif.

Un maître fit  son apparition en 2009, il portait une flèche d’or et le livre du sage,  a cela s’ajoutèrent quatre porteurs de lance qui encadrèrent la statue de Sainte Christine.

 Innovation 2010 : un cavalier

 Celui-ci sera coiffé  d’une salade (casque) à visière mobile et à couvre-nuque articulé composé de 3 lames. Cette salade est datée de 1460 selon Violet – le – Duc.

 Il portera un gambison, vêtement rembourré de filasse ou de coton piqué généralement porté en dessous de mailles.

Il sera équipé de protections d’avant-bras, de cuissots et d’une épée courte d’archer.

Il portera également un étendard aux couleurs de Soignies.

 Ce sont près de 25 participants qui constituent le groupe actuel !

 Comme vous pourrez le constater lors du lundi de Pentecôte, les archers sont en constante évolution à l’instar de ce qui se passe chaque semaine dans le club.

 Une autre préoccupation  des Archers Sainte-Christine de Soignies, c’est la rénovation de leur berceau afin d’accueillir les membres et les visiteurs dans les meilleures conditions.

 En effet, le comité confirme son attachement à la réalisation de trois objectifs qui sont les suivants :

 -La continuité de la pratique du tir à l’arc à Soignies

-La préservation d’un site exceptionnel : le jardin et la maison des archers

-La sauvegarde de tout ce qui a trait à l’histoire de l’un des sports les plus populaires au cours de l’histoire de notre province et ceci en vue de la constitution d’un musée.

 Les touristes sont les bienvenus pour découvrir un des derniers berceaux de notre région.

 Quel bonheur de se retrouver dans ce jardin, en plein centre ville, et que  la société entretien avec attention.

 Le site est équipé de cibles à 30 mètres, 20 mètres, et  à 15 mètres ainsi qu’une perche horizontale qui permettent la pratique du tir à l’arc de la confrérie.

 Les archers sont toujours à la recherche de documents qui pourront les aider à faire connaître la confrérie.

 Pour rappel le site est ouvert le mercredi de 13h30 à 15h30 et le samedi de 13h30 à 17h00.

Pour plus de renseignements, nous vous invitons à prendre contact avec notre secrétariat au 0495/13.11.99 ou via mail : allardfx@hotmail.com

 

procession2010 paleteau

 

10:20 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ligne du temps des archers Soignies

Archers à Soignies : Ligne du temps des milices

 

Légende :

 

-CACS : cercle archéologique du canton de Soignies

 

Date

Evènement

sources

1142

Charte- loi de Soignies :

Les bourgeois peuvent s’organiser pour leur défense

 

+- 1380

 Création des Arbalétriers de Saint-Landry

 

18 octobre 1416

Fondation des archers de Saint-Sébastien

Théophile Lejeune

1868

18 octobre 1416

Fondation des archers de Sainte-Christine

Tradition + livre des archers de 1892

1418

25 mars, rédaction des statuts de la confrérie des archers de Saint-Sébastien

Théophile Lejeune

15 octobre 1420

4 archers « protègent » la ville lors du passage de bohémiens

CACS Vol 15

1425-1426

Des archers sonégiens gardent les remparts lors des troubles entre Jacqueline de Bavière et Philippe Le bon

CACS, tome 6

15 juin 1440

2 archers gardent la porte de Mons lors du passage de bohémiens

CACS vol 15

1442

6 archers gardent les portes de la ville  lors de « el feste à Chierve »

CACS vol 24

1443

15 mars, Philippe Le bon confirme les privilèges

(Saint Sébastien)

Théophile Lejeune

1453

Le serment et compaignie de la ville de Soignies participent au concours de tir à l’arbalète de Tournai

Félix Lavigne

Les costumes civils et militaires, 1847 page 25

1463

Juillet, les archers de Soignies Gagnent un prix à Nivelles

CACS, tome 6

 

1469

 7 avril, Charles Le Téméraire confirme les privilèges

(Saint Sébastien)

Théophile Lejeune

1470

Le 7 avril 1470, confirmation par Charles le hardi de privilèges des archers de Soignies

1 copie de 16è (aem, cocqueau II

1479

Fondation des arquebusiers et couleuvriniers : Sainte Barbe

Document historique

1488-1489

Des archers participent à la procession de la pentecôte à Soignies

CACS vol 16

Page 29

1494

10 janvier, Maximilien d’Autriche confirme les privilèges (Saint sébastien)

Théophile Lejeune

1495-1496

Gages et salaires des arbalétriers, archers, couleuvriniers, portiers et autres officiers 162 l 2 s

…A vingt archers institués à l’effet de garder et défendre la ville, lesquels ont commencé dès le temps du duc Guillaume 20 l

Théophile Lejeune page 450

1495-1496

Aux archers de Soignies, pour aller à la trairie de Hal, avec ceux des autres villes, 60 s.

Théophile Lejeune  page 451

1495-1496

Gages et salaires des arbalétriers, archers, couleuvriniers, portiers et autres officiers 162 l 2 s

A vingt arbalétriers pour leur entretien, à l’effet de garder et défendre la ville, lesquels ont commencé « dès le tempz du duc Guillaume

A vingt archers institués dans le même but et à la même époque pour leur annuité 40 l

A trente arquebusiers et couleuvriniers, qui, pour la cause susdite, furent institués en l’an 1479 par ledit seigneur, pour leur entretien annuel 20 l

Théophile Lejeune  page 450

 

1495-1496

 

A quatre arbalétriers, à quatre archers et à quatre couleuvriniers, pour avoir veillé de jour et de nuit, à la fête de Soignies, 4l. 4 s.

 

Théophile Lejeune

Page 451

1499

4 août, Concours d’archers à Soignies

Théophile Lejeune

1504

Affranchissement du jardin des archers par Philippe le Beau (Saint Sébastien)

Document historique

1506

A quatre arbalétriers, quatre archers et quatre couleuvriniers, ayant gardé les portes, le jour de la première fête de Soignies, à 3 sous 6 deniers chacun, et pour avoir fait le même service le jour de la procession et le jour de la dernière fête de la ville 6 l 6 s

Théophile Lejeune page 454

1508-1509

A l’empereur, roy, connestable et compaignons de la ville, pour par eulx, avoir esté en la ditte ville du Quesnoit a une trayrie et jeu de l’arc à main qui se faisoit illec, leur a esté donné 4 l.t ;

Cacs vol xxviii

Page 94

1509-1510

A l’empereur, roy, connestable et compaignons archiers pour avoir esté à une trairie d’arc a la main en la ville de Tournai

Cacs vol xxviii

Page 95

1511-1512

Les arbalestriers de braine viennent le dimanche 18 juillet à soignies pour un concours

Cacs vol xxviii

Page 96

1515-1516

Dispute à l’occasion d’un tambour : hacquebutiers de soignies

Cacs vol xxviii

Page 101

1517

Acte de fondation et de réglementation du serment de la confrérie des archers de Saint-Sébastien à Soignies

Philippe Desmette

1525-1526

Juillet, Les archers de Soignies participent au concours de Nivelles

Théophile Lejeune

Juin et 28 septembre 1544

Les archers font le guet aux portes de la ville lors de la venue de Charles Quint

CACS vol XIX page 17

1551

Les archers de Soignies participent au concours de Neufvilles

CACS, tome 6

Léon Destrait

1564

Premières traces des archers de Sainte Christine le bon vouloir

VOI 5 CACS

Page 339 + Philippe Desmette

 

1572

Dépense de 7 livres faite à l’hôtel du Leup par les arquebusiers faisant accord pour leur jardin

Page 456

Théophile Lejeune

1574

Aux arquebusiers, en avancement du jardin qu’ils ont fait sur les terrains de la ville, près de la tour Caplot 60 s.

Page 457

Théophile Lejeune

1585-1607

A Braine le comte, les sorcières condamnées au bûcher étaient parfois accompagnées d’un détachement des archers de la confrérie Sainte Christine.

CACS

Vol 13

Page 95

XVIII

La confrérie Ste Barbe accueille des archers en lieu et place des arquebusiers

 

XVIII

Ancien drapeau des archers de Saint Sébastien en Damas rouge, avec armoiries du serment

Soil de Moriamé

(voir vieux cimetière)

 

1621

Don de 8 livres à la confrérie madame sainte christine, dite des Bons-Vouloirs, à Soignies pour avoir été à la procession

Théophile Lejeune, page 462

1668

Dépenses ordinaires : aux trois confréries des arbalétriers de Saint Landry, des trente archers de Saint Sébastien et des trente arquebusiers de sainte barbe, recevant chacune 20 livres par an : 60 livres.

On ajoute dans ce compte les archers de la confrérie de Sainte Christine, mais en ne portant aucune somme en dépense :

Théophile Lejeune

Page 466

1687

Datation probable de notre collier de Sainte Christine exposé au musée du chapitre

Cahier 7 du musée du chapitre

17 juillet 1730

Convention accordant sous certaines conditions la jouissance de la perche de la société Saint Sébastien par la société Sainte Christine

Article 38 du règlement de St Sébastien de 1863

10 mai 1782

Il fut décidé de faire venir deux archers de Mons, pour les jours de la dédicace de Soignies, afin de prévenir le désordre qui pourrait survenir

Cacs

Vol 22

Page 70

1788

9 août : accord entre le Connétable et les membres de la confrérie pour la construction d’une pièce en remplacement de la maison détruite pendant la guerre. Sainte Christine

Grand livre des archers

1801

21 avril (deux floréal an 9 de la république française) : Le préfet du département de Jemappes  confirme que la Confrérie de Sainte Christine dite du bon vouloir peut occuper les fossés de la tour des  munitions

Grand Livre des archers, page 85

1811

Première année du rétablissement de Sainte Christine.

Le collier du chapitre mentionne : P. Vilain premier Roi, P. Demeuldre, 1é maître en 1811.

Collier du chapitre +grand livre des archers

11 août 1811

Convention accordant sous certaines conditions la jouissance de la perche de la société Saint Sébastien par la société Sainte Christine

Article 38 du règlement de St Sébastien de 1863

1814

18 avril : Lettre à Monsieur le Maire de Soignies  pour récupérer une portion de terrain

Grand Livre des archers

1821

20 octobre : Le Collège des Etats Députés de la Province de Hainaut donne raison aux archers afin d’obtenir un nouveau terrain suite à l’expropriation pour le redressement de la route de Delfzül à Maubeuge

Grand livre des archers

1837

Fêtes communales du 25 juin :

Tir à l’arc à la perche et au berceau à Soignies

Affiche

1855

De Portémont, Notaire et Roi

Collier du musée du vieux cimetière

1863

10 janvier

Règlement de la confrérie St Sébastien, Dénomination, but, composition, durée et dissolution de la société

Jacques Deveeseler

1864

26 mars

Enregistrement du règlement présenté ci-dessus.

 

1873

3 août, La confrérie du Serment des archers de St-Sébastien organise un concours à Soignies

Journal « l’impartial » du dimanche 27/7/1873

14 août 1887

Article du journal impartial relatif à la société Sainte Christine (élections)

 

6 décembre 1891

Article du journal de Soignies : propriété du local

 

1892

5 novembre : première page du grand livre des archers : « Société des archers, (le Bon vouloir)

En possession de la confrérie

1892

20 novembre, règlement de la confrérie Ste Christine dite « Le bon vouloir »

Copie du règlement

1987-1898

Les archers offrent un bouquet aux arbalétriers

Livre des comptes

1898

J. Launoy, président du bon-vouloir, participe au cinquantenaire de la société des arbalétriers de l’union

Le progrès, 10 juillet 1898

1911

Centenaire de la confrérie

Grand livre des archers

 

1923

Réunion du 8 octobre : décision de porter le titre de société Royale des archers du Bon Vouloir (Albert 1é)

Grand livre des archers

 

1926

 

18 septembre, modifications du règlement de 1892

 

En possession de la confrérie

1951

Dernière page du livre des comptes de 1892

En possession de la confrérie

1989

Dernière page du grand livre des archers

En possession de la confrérie

10:14 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/03/2010

repas de l'Ascencion et présentation procession


 


Archers Sainte Christine

Le Bon Vouloir

Soignies

 

 

JEUDI 13 MAI 2010

 

PORCHETTA

 

A 12h30 Présentation des nouveautés de la procession 2010

 

Des Archers Sainte Christine

 

 

Menu :

Verre de bienvenue (à partir de 12h00)

Porchetta (à partir de 13h00)

Dessert

 

 

 

Jardin des archers rue Ferrer 7060 Soignies

 

Adultes 15 €

Enfants moins de 12 ans 10 €

80 personnes maximum

Réservation Constant : Samedi 9 mai 2010 au plus tard

infos : 0495/13.11.99

09:12 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/02/2010

G.O.S.I.E.R S.E.C

gosiersec

 

6 février 2010, nous sommes mamintenant 5 confrères du G.O.S.I.E.R S.E.C

C'est notre président Pascal qui est la base de cette belle initiative.

www.vaux-clochemerle.fr

14:29 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/01/2010

souper d'hiver



 
Ce samedi 27 févirer 2010 en la salle des albardes, nous avons eu notre souper d'hiver.

C'est toujours pour nous un bon moment pour nous retrouver.

Un tout grand merci à Jean-Claude, son épouse, Emmanuelle et tous les bénévoles qui ont permis la réussite de ce souper.

souper archer introdu

 Le mot d'introduction

 

Jean-claude et son épouse

 epouse jc 

 

12:00 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/09/2009

Informations Utiles

Situation

Le club se situe à l'angle de la rue Neuve et de la rue Ferrer à Soignies

Horaires

Mercredi de 13h30 à 15h30

Samedi de 13h30 à 17h00

Infos : 0495/13.11.99

Fermeture du club

Du 15 décembre au 15 janvier

14:38 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

la fête au parc 2009

Comme chaque année, les archers étaient présent à la fête au parc organisé par le comité des fêtes de la ville de Soignies.

l'occasion était belle pour s'initier

 

 

14:27 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Tir du Roi 2009

Constant est Roi pour la deuxième fois
Félicitation

14:21 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/06/2008

Notre appellation "BON VOULOIR"

Nous vous livrons l'intégralité du fruit des recherches que continue notre documentaliste à qui nous devons par ailleurs une petite revue qui en est déja au quatrième numéro et qui est disponible auprès de notre club.


  Synthèse de nos connaissances sur l’appellation « Le Bon Vouloir ». Ce petit article vous permettra de comprendre la difficulté de certaines de nos recherches. Telle une enquête policière chaque indice nous conduit à … un autre indice et même si nos connaissances augmentent, nous n’arrivons pas encore au but ultime. 

Concernant notre confrérie d’archers, en l’absence de consultation des documents originaux, nous pouvons dire que notre nom est cité dans les annales du cercle archéologique de Soignies en référence à un texte datant de 1564 :

  « a été accordé par les dits commis aux archiers Saint Chrystienne du dit soignies que l’on dit du bon voiloir ». En réalité, nous pouvons retirer plusieurs informations de cette phrase :1)     en 1564, les archers de Sainte Christine peuvent occuper un fossé pour s’entraîner. Ils s’entraîneront à cet endroit jusqu’en 1820.2)     Au minimum, notre confrérie date de 1564 sans qu’il soit aujourd’hui possible de définir sa date de création3)     En 1564, la confrérie possède déjà deux noms : archers de Sainte Christine et le Bon Vouloir comme aujourd’hui.

Voici donc le jeu de piste qui débute.

 Deux autres appellations le Bon Vouloir existent à proximité de Soignies, nous allons donc nous documenter et vérifier si un lien pourrait exister entre ces éléments.  1)     La chapelle Notre-Dame du Bon Vouloir à HavréEn 1982, Pierre Vanderlinden a publié un livre de 107 pages à son sujet. « En 1623, Robert Dicqueman devint curé d’Havré, il devait le rester pendant 50 ans. Un jour qu’il passait par le Hameau, il aperçut fixée à un vieux tilleul, à la lisière du bois, une statuette de la Vierge ». D’autres statues seront « découvertes » à la même époque ce qui selon l’auteur n’est pas dû au hasard : « Au début du XVIIè siècle, la Contre-Réforme amorcée par le Concile de Trente commence à produire ses effets et à rayonner hors d’Italie. Par réaction contre l’iconoclasme des protestants, les catholiques tendent à revaloriser le culte des saints et notamment Marie… » Conclusion : Le culte de Notre-Dame du Bon Vouloir est postérieur à notre confrérie, et la piste de Havré n’explique pas notre nom.Une information bien mince est celle qui lie le Bon vouloir à la Vierge2)     Le cercle artistique montois : Le Bon Vouloir .Ce cercle artistique fêtait son centenaire en 1995. A l’occasion, une plaquette fut publiée. Bien évidemment elle est en notre possession.A la page 13, le cercle se pose la question de son nom. « Le nom de cette société Bon Vouloir pose une énigme.Quelle est sa signification dans la volonté des fondateurs ?Quatre hypothèses se présentent semble-t-il, mais laquelle choisir ? -La bonne volonté, le bon vouloir des initiateurs du comité à l’égard des jeunes artistes qui n’étaient pas reçus au salon triennal de la société des Beaux-Arts ni reçus à l’exposition annuelle de l’Académie des Beaux-Arts car ils n’en n’étaient pas diplômés ou pas bien côtés… -La bonne volonté, le bon vouloir de bien faire, de pratiquer son art, sa profession le mieux possible, en toute conscience..Deux hypothèses qui se complètent mais il en est d’autres.-La chapelle du Bon Vouloir (XVII è siècle) à Havré, propriété des ducs de Croy et sépulture de certains membres de cette famille, a peut-être inspiré les fondateurs du salon car on connaît l’attachement de certains montois à ce lieu-dit havrésien et notamment du chanoine Puissant qui s’installe à Mons en 1890 et qui sans doute auparavant avait fait la connaissance du monde culturel de cette ville.Une dernière hypothèse est que le nom « Bon Vouloir » ait été relevé en 1895 : c’était sous l’ancien régime, le vocable sous lequel était connue une confrérie d’archers dont le siège était la caserne du Rossignol, non loin de la porte de Nimy, à l’emplacement des actuelles rues du Rossignol (caserne de la gendarmerie) et du Grand Jour ; le berceau de tir des archers du Bon Vouloir ou du Noble Phoenix était implanté entre les portes de Nimy et d’Havré au XVIè siècle. Cette confrérie fut supprimée en 1703 car les activités de ses membres étaient réduites à des exercices de tirs de loisir ou de délassement et aussi à des préoccupations littéraires et artistiques ; les jeunes gens qui en faisaient partie assistaient en armes de parade à la procession de la Trinité. Le bâtiment désaffecté au XVIIIème siècle et transformé en entrepôt commercial, conserva le nom de Bon Vouloir » jusqu’à sa démolition en 1846. Lors de la constitution du Bon Vouloir, certains connaissaient cette appellation. En conclusion, le nom du Bon Vouloir pourrait provenir d’une société d’archers, ce qui il faut le dire ne nous avance pas dans nos recherches  sauf que l’on se sent un peu moins seuls car il y avait d’autres archers du Bon Vouloir. Ces archers du Bon Vouloir à Mons , ont-ils fait l’objet d’études ?Il semblerait que l’auteur de la plaquette fasse référence à l’ouvrage suivant : « L. Devillers, « Notice historique sur les milices communales et les compagnies militaires de Mons », Annales du Cercle Archéologique de Mons, Mons, 1862. Voici donc le prochain ouvrage que j’essaierai de consulter afin d’en savoir.Quand je vous disais que c’était un vrai jeu de piste.   

Résumé de nos connaissances actuelles.

 A Soignies et à Mons il existait des archers du Bon Vouloir.Les archers sonégiens portaient la double appellation « archers de Sainte Christine, dit le bon Vouloir » dès 1564 sans que la date de leur création soit connue.Ce nom du bon vouloir n’a pas de rapport avec la chapelle d’Havré  car cette dernière est postérieure à notre création.Les archers montois du Bon Vouloir pourraient être à l’origine de la dénomination du cercle artistique créé en 1895.
 Merci à notre ami Pascal Cools et si d'aventure, vous pouvez nous aider, vous pouvez adresser vos commentaires sur notre adresse mail : christinarc@happymany.net     

21:09 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/05/2008

Participation à la procession 2008

DSC02188

 

Le Roi 2007 arbore le collier pour la première fois.

DSC02182
 

 

 

 

DSC02180

 

Autre nouveauté annoncée, le port de paletot aux couleurs de la ville.

 

DSC02190

 

DSC02203

 

Sainte-Christine notre patronne était évidemment le point central du groupe

 

DSC02181

21:31 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/04/2008

Collier des Archers Sainte-Christine

 

Annoncé dans les préparatifs de la Procession 2008, nous sommes heureux de vous présenter le nouveau collier.

collier

collier

15:38 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/04/2008

Préparatifs Procession 2008

 « Les archers peaufinent leur participation à la procession « 

Ce 12 mai 2008 marquera la troisième participation des archers sainte Christine (le Bon Vouloir) à la procession historique de Soignies. Chaque année, ce groupe composé d’archers réels, s’efforce d’améliorer la qualité de sa participation.Pour le millésime 2008, deux nouveautés peuvent déjà être annoncées 

 1 - Le nouveau collier de roi de la confrérie.Toute confrérie d’archers se doit de posséder son collier de roi et de l’arborer lors des sorties officielles. Le nôtre est en argent massif et sera porté par l’archer ayant remporté le tir du roi précédant.

Le collier des Archers reprend les principales caractéristiques de Soignies : les armes de Soignies, le symbole des carriers, le symbole des tanneurs, les briquets bourguignons.

Il est composé également d’une plaque d’argent identifiant Sainte Christine.

 

  2 - Le paletot des archers.

Quatre archers porteront, au dessus de leur « cote de fier », un survêtement aux couleurs de la ville. Ce paletot était destiné à pouvoir identifier l’origine des archers.

 

Pour les plus curieux, les deux pièces seront présentées le jeudi 1er mai à 12h00 lors du désormais traditionnel dîner de l’Ascension. Cette année les convives pourrons déguster une porchetta. (réservation indispensable)

 

Le programme de la confrérie ne se limite pas au mois de mai avec un repas et la participation à la procession.

Le site sera également ouvert pour les journées du patrimoine dont le thème est : patrimoine et culture. Ici encore les archers exerceront leur imagination afin d’animer leur berceau de tir.Des surprises sont annoncées mais il est trop tôt pour dévoiler le sujet.. 

Le site des archers est situé à l’angle de la rue Neuve et de la rue Ferrer dans les remblais des remparts de Soignies et est accessible le mercredi de 13h30 à 15h00 et le samedi de 13h30 à 16h00 lorsque le temps est de la partie puisque nous tirons en plein air et que nous sommes en Belgique.

 

Pour tout autre renseignement : Allard François-Xavier au 0495/13.11.99.

23:14 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/03/2008

Agenda 2008

    

2008 Agenda

 
 BBQ de l'Ascension1 mai 2008 
 Procession Lundi de Pentecôte12 mai 2008 
 Tir à la perche BBQ26 juillet 2008 
 Tir du Roi6 septembre 2008 
 Journées du patrimoine

13 & 14septembre 2008

 
 Fête Parc Paternoster20 septembre 2008 
    

Ces activités n'annulent pas nos tirs hedomadaires

Tous les samedi dès 14H30

16:44 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2008

Résumé activités 2007


Fin 2006 nous avons décidé de postposer notre souper traditionnel vu la surcharge d’obligation en fin d’année. C’est le 3 février 2007 que nous nous sommes réunis dans la bonne humeur et convivialité.

Arc07 0001

Arc07 0013

Arc07 0016

Arc07 0022


L’Ascension c’est notre BBQ annuel, en 2006 nous avons présenté notre costume, cette année nous présentons la statue de Sainte-Christine qui sera bénie et qui participera à la procession du Lundi de Pentecôte.

Arc07 0076

Arc07 0100a

Arc07 0121

Arc07 0124

 
 

Fin mai, petite visite sympathique chez les Carabiniers Castellois, nous nous sommes promis de nous revoir…

Arc07 0145b


Pentecôte 2007, nous participons à la procession avec une surprise en plus. Notre Sainte-Christine sera processionnée par 5 dames portant tenues médiévales. Notre volonté est d’assumer la tradition de nos anciens.

Arc07 0232

Arc07 0259
 

Arc07 0268

Arc07 0288a

Arc07 0295a

Arc07 0298


Le premier septembre, c’est notre tir du Roi, mais avant nous escortons les lauréats de l’année précédente, du Cercle Saint-Vincent jusqu’au Jardin des Archers en contournant par la Collégiale. Ambiance joyeuse et fraternelle…

ARC07 0563

 ARC07 0578

 

                                          LES PARTICIPANTS 

 

ARC07 0593
 

                                                   LES LAUREATS

 


Notre ami Constant (qui fêtait ses 60 printemps) a reçu tous les confrères archers au cours d’un tir à la herse. Nous avons été chouchoutés.

ARC07 0599

    

 

17:19 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/03/2008

Quelques activités en 2006

 

Hormis nos tirs hebdomadaires, nous avons poursuivi nos buts généraux en organisant des activités correspondantes.

A l’Ascension organisation d’un BBQ qui est devenu habituel. Profitant de cet événement, nous avons présenté le costume des archers qui sera porté à la procession du lundi de Pentecôte.

ARC06008


La décision de participer à la procession est la restauration de la tradition. Les participants avaient fière allure et ont la ferme intention de continuer.

ARC06136

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ARC06374

ARC06206ARC06384I


Tir du Roi et de la Reine le 3 septembre 2006. Le groupe d’archers entoure les lauréats. 

ARC06493


ARC06497

 


Journées du patrimoine les 10 et 11 septembre, notre participation exposition de matériel d’archerie, de trophées, de photos, d’archives…

ARC06523


ARC06531

 


ARC06535

  

23:13 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/03/2007

Sainte-Christine ?

Qui est SAINTE CHRISTINE ?
Christine 4a
                              
Nous vous présentons quatre représentations de Sainte Christine : 1 Représentée sur notre bannière (1930).2 Statue Musée du Chapitre XVème3 Icône étendard (2005)4 Statue réalisée au Sénégal (2006)

Sainte Christine et les archers

A ce jour les confréries d’archer placées sous la protection de Sainte Christine semblent être une particularité de la province du Hainaut.En plus de Soignies , on peut y ajouter une confrérie d’archers Sainte Christine à Mons et une à Beaumont. Pas une ne figure parmi les 266 sociétés affiliées à la fédération royale nationale des archers belges en 1933.SAINTE CHRISTINE, son histoireNous avons deux récits de son histoire, tous deux sont truffés de détails cruels sur son martyr. Légendes, exagérations et confusions sont très probables. La fête de Sainte Christine est le 24 juillet. SAINTE CHRISTINE, récit 1
Vierge et Martyre
(+ vers l'an 300)
Christine était une enfant de dix ans; cependant il ne fallut pas moins de trois tyrans successifs pour la faire mourir, car les deux premiers furent victimes de leur cruauté. Elle avait pour père un gouverneur romain, nommé Urbain, très attaché au culte des faux dieux. Christine, inspirée d'en haut, après avoir ouvert les yeux à la vraie foi, enleva toutes les idoles d'or et d'argent que son père adorait dans sa maison, les mit en pièces et les donna en aumône à de pauvres chrétiens. A cette nouvelle, la colère de son père ne connut pas de bornes; elle fut souffletée, fouettée, déchirée avec des griffes de fer.Au milieu de ces tortures, l'héroïque enfant conservait la paix de son âme et ramassait les morceaux de sa chair pour les présenter à son père dénaturé. Le supplice de la roue et celui du feu lui furent inoffensifs. Un ange vint ensuite dans la prison de Christine guérir ses plaies. Son père tenta un dernier effort; il la fit jeter dans le lac voisin avec une pierre au cou, mais un Ange la conduisit saine et sauve au rivage. Ce nouveau prodige irrita tellement le père barbare, que, le lendemain, on le trouva mort dans son lit.Un nouveau gouverneur fut l'héritier de sa cruauté; il fit coucher Christine dans un bassin d'huile bouillante mêlée de poix; mais elle fit le signe de la Croix sur elle et ne ressentit pas les atteintes de ce supplice. Après de nouvelles tortures, on la conduisit dans le temple d'Apollon; dès qu'elle y entra, l'idole se brisa en pièces, et le tyran tomba raide mort. Sur le coup, trois mille infidèles se convertirent à la vraie foi.

La courageuse martyre dut être présentée devant un troisième juge, qui eut à coeur de venger la honte et la mort de ses deux prédécesseurs. Il fit jeter la jeune martyre dans une fournaise ardente, où elle resta cinq jours sans en rien souffrir. Les bourreaux, à bout d'expédiant, la laissèrent en prison au milieu d'une quantité de vipères que ne lui firent aucun mal. On lui coupa la langue sans qu'elle perdît l'usage de la parole. Enfin, attachée à un poteau, elle fut percée de flèches.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950. Christine de Bolsène, récit 2 Jeune martyre originaire des environs de Bolsène en Toscane, confondue avec Christine de Tyr.Après avoir reçu le baptême, elle refuse d’offrir un sacrifice à une statue d’Apollon, brise les idoles d’or et d’argent et en distribue les débris aux pauvres. Son père, qui voulait la ramener de force au culte des dieux, la fait dévêtir et fouetter par ses esclaves, au point que ses chairs se détachaient de ses os, puis attacher à une roue qui se brisa, en blessant ou tuant les bourreaux.Enfermée dans une tour, elle est consolée par des anges qui lui apportent des fleurs et des fruits.Ses bourreaux lui passent la tête dans le trou d’une meule, la font monter dans une barque qu’ils chavirent dans le lac de Bolsène ; mais elle surnage miraculeusement en se cramponnant  à la meule qui, au lieu de s’enfoncer, flotte comme une bouée de sauvetage. Le Christ descend vers elle, lui tend la main et la fait ramener au rivage par l’archange Michel.Après la mort de son père, ses persécuteurs s’acharnent contre elle. On la plonge dans une chaudière d’huile bouillante, puis dans une fournaise ardente où elle reste  cinq jours, comme les trois jeunes Hébreux du Livre de Daniel en chantant avec les anges.Tous ces supplices restant inefficaces, elle est exposée à la morsure de serpents venimeux. On l’enferme en compagnie de deux vipères et de deux aspics qui ne lui font aucun mal, lèchent ses pieds, se suspendent à son cou, à ses seins.Le préfet lui fait alors arracher les mamelles, puis couper la langue : ce qui ne l’empêche pas de parler. Elle jette sa langue coupée au visage du juge qui aussitôt devint aveugle. Les flèches décochées contre elles se retournent contre les archers et leur percent la gorge.Il fallut, pour en venir à bout, lui fendre le crâne et lui retirer la cervelle avec une pince. Elle aurait supporté tous ces supplices à l’âge de 12 ans.Cette invraisemblable Passio, qui à force d’exagération ressemble à une parodie, a été fabriquée avec des éléments ramassés un peu partout dans les légendes de Sainte Barbe, Sainte Catherine, Sainte Ursule. Comme Barbe, elle est persécutée par son père qui la fait enfermer dans une tour ; Comme Catherine, elle est attachée à une roue qui se brise, comme Ursule, elle est percée de flèches. L’épisode de la meule qui surnage est aussi un lieu commun de l’hagiographie.Sa popularité est due à la situation de Bolsène, dont elle était la patronne, sur une route de pèlerinage. Les « Romieux » qui cheminaient, le bourdon à la main, vers la ville éternelle, ne manquaient pas de s’arrêter à Bolsène pour prier sur son tombeau.Iconographie : Ses attributs sont une meule, une roue, des tenailles et deux flèches, par allusion à ses nombreux supplices : plus rarement des serpents qui lui lèchent les pieds, un gril ou les flammes d’un bûcher. Suivant les dimensions de la meule, la sainte s’appuie sur elle ou la porte suspendue à son cou, comme collier de pierre. 

23:27 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Le jardin des Archers Sainte-Christine

Le jardin des archers de

La société Royale des

Archers Sainte-Christine

dite « le bon vouloir ».

 

L’année 2006 marque le 590 è anniversaire de cette compagnie d’archers.

En effet, c’est en 1416 que Guillaume IV de Bavière, comte de Hainaut, institua une compagnie d’archers à Soignies.

Au fil des ans, les privilèges des archers de Soignies furent confirmés par plusieurs souverains qui y apportèrent quelques légères modifications. Nous citerons Philippe le Bon en 1443, Charles le Téméraire en 1469, Maximilien d’Autriche en 1494 et enfin Philippe le Beau en 1503.

A cette époque, les archers possédaient leur jardin d’entraînement à proximité de la tour Willot. Cette compagnie bourgeoise remplissait un rôle défensif de Soignies, montait la garde et assurait le maintien de l’ordre lors des marchés et des processions. Les archers participèrent également à des concours dans de nombreuses villes.

Les techniques guerrières évoluant, l’arc devint désuet. La confrérie se mua progressivement en une société de délassement et de confraternité.

La ville de Soignies évolua également. Dès la seconde moitié du 17è siècle les tours et les remparts avaient perdu toute fonction défensive. Ces fortifications furent laissées à l’abandon.

La création vers 1820 d’un bras de chaussée contournant la ville entre la porte de Braine et la porte de Mons marqua la fin de leur site d’entraînement.

Les archers déménagèrent vers leur terrain actuel rue neuve. Le berceau actuel se situe donc sur les anciens terrés, le sommet de la levée de terre.

La maison des archers date approximativement de 1840 et n’a subit que très peu de transformations.

 

Aujourd’hui, fait remarquable, hormis les effets naturels du temps, le site est quasiment dans son état originel. Il s’agit pour commencer du jardin des archers, le berceau. C’est un véritable lieu de verdure au centre ville. Ce jardin, planté d’ifs et de buis centenaires, est le lieu d’entraînement des archers tous les samedi après-midi. La maison des archers se distingue par ses belles fenêtres contrées, sa corniche en pierre bleue locale et sa toiture à coyau et à croupes.

Organisée  en A.S.B.L., la société royale  des archers Sainte Christine dite « Le bon vouloir » est aujourd’hui la gardienne de ce site privilégié. En 2005, la ville de Soignies a débuté une série de travaux visant par conservation du site. Les archers disposent maintenant d’un premier berceau neuf.

Inscrite dans l’histoire de Soignies, la confrérie perpétue des traditions séculaires.

Les tirs du samedi après-midi sont publics, ce qui se manifeste par la porte ouverte du jardin. Outre la pratique du tir à l’arc, la confrérie s’est donnée pour but de conserver et révéler un patrimoine culturel. Ainsi le tir du roi (tir au papegay) donne lieu à un cortège des membres qui, accompagnés de leur drapeau et de leur icône porte étendard vont chercher le roi de l’année précédente.

2006 sera également l’année de la ré- introduction de la confrérie dans la procession du lundi de la pentecôte avec un uniforme conforme aux règles de 1418.

Lors d’évènements spéciaux tels les journées du patrimoine, la maison des archers se transforme en un mini musée présentant les témoignages historiques en notre possession.

Enfin, nous signalons aux personnes intéressées par la vie de notre confrérie que de nombreux témoignages de notre passé tels les colliers de roi, les statues de Sainte Christine, d’anciens arcs,…. Sont visibles au musée du chapitre ainsi qu’au musée du vieux cimetière.

Pascal  Cools

22:29 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/02/2007

Nos activités en général

                                      Nos activités en général

Nos activités se déroulent dans l’esprit des buts définis dans nos statuts et notre règlement

Article 3 des statuts :

L’association se fixe trois buts :

  • Amical : en regroupant les archers et en leur inculquant un esprit de franche camaraderie.
  • Sportif : en organisant des compétitions de tir à l’arc et en les promouvant.
  • Educatif : en organisant l’initiation de jeunes et les instruisant sur la technique de tir et les mesures de sécurité.

Elle peut accomplir tous les actes se rapportant directement ou indirectement à son objet. Elle peut notamment prêter son concours et s’intéresser à toute activité similaire à son objet.

L’association s’interdit toute immixtion dans les questions d’ordre politique, religieux, racial ou linguistique.

Articles 1 à 4 de notre règlement :

  • Dans le respect d’une tradition séculaire, la confrérie des archers de Sainte Christine, asbl dite le “Bon vouloir”, a pour but premier le tir à l’arc.
  • Consciente de son héritage historique, la confrérie se donne pour but second de révéler et de valoriser son riche passé.
  • La confrérie met l’accent sur les valeurs d’entente, de cordialité et de confraternité.
  • Le nombre de confrères est illimité. La confrérie est accessible tant aux hommes qu’aux femmes. Pour les mineurs d’âge, l’accord des parents sera demandé lors de l’inscription .

L’accessibilité est donc générale et les candidats peuvent se former sous les conseils avisés de notre coach reconnu Constant. Reconnu pour se qualités de formateur, il reçu le Mérite Sportif en 2005.

 

    132

 

Intéressé ? rendez nous visite lors de nos activités du samedi.

 

18:48 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Qui se souvient des anciens ?

Dans les documents d'archives récupérés, figure un livre des comptes dont notre documentaliste vous offre cet extrait en hommage à nos anciens. Probablement que certains sont connus des Sonégiens...

Liste de membres 1892-1893-1894.

 

Le dos du livre des comptes s’ouvre par une énigme:

 On y relève un tableau divisé en deux colonnes ; les membres anciens et les membres nouveaux.

Nous savons que ce registre a été acheté en décembre 1892 chez l’imprimerie librairie veuve oct. Noefnet, grand place, Soignies pour le prix de 1.50 frs.

 Ce registre comprend également un cachet « société royale Ste Christine dite le bon vouloir, fondée en 1416, Soignies

Il s’agit du tableau des membres de la société des archers, le bon vouloir.

 Voici les noms de ce tableau.

 

Membres anciens

Membres nouveaux

Ferdinand Fayt

(Jules Lannois)

François Gille

Camille Noefnet

Emile Riez

Léon Wincqz

Alexandre Franquet

Jules Vanderschurren

Vincent Simon

Arnold Dumoulin

Victor Bouillart

Jules François

Adhémar Ypersiel

Fernand Desmette

Grégoire Wincqz

Louis Vanbellinghen

Vincent Denis

Victor Declercq

Léon Lernonlis

Ernest Lefèbvre

Eugene Bailleu

Victor Laurent

Odon Malis

Louis Fally

Cyprien Burlion

(Marius Marcas)

 

Léon Peremans

 

(Jules Nactergal)

 

(Jules Michel)

 

Ernest Paternoster

 

Louis Decastieau

 

 

Les membres () sont raturés dans le livre original, il est probable qu’ils n’étaient pas en ordre de cotisation. Cette dernière sélevait à 10 frs. en 1892.

  Versements mensuels et amendes : de décembre 1892 à août 1893 et de septembre 1893 à août 1894

 

 

1892-1893

1893-1894

1

Fayt Fernand

Fayt Fernand

2

Gille François

Gille François

3

Franquet Alex

Franquet Alex

4

Riez Emile

Riez Emile

5

Simon Vincent

Simon Vincent

6

Bouillard Victor

Bouillard Victor

7

Ypersiel Adhémar

Ypersiel Adhémar

8

Denis Vincent

Denis Vincent

9

Lernould Léon

Lernould Léon

10

Bailleu Eugène

Bailleu Eugène

11

Malis Odon

Malis Odon

12

Burlion Cyprien

Burlion Cyprien

13

Wincqz Grégoire

Wincqz Grégoire

14

Launois Jules

Launois Jules

15

Noefnet Camille

Noefnet Camille

16

Wincqz Léon

Wincqz Léon

17

Vanderschuren Jules

Vanderschuren Jules

18

Dumoulin

Demeuldre

19

François Jules

François Jules

20

Desmette Fernand

Desmette Fernand

21

(Nactergal Jules)Decastiau

(Nactergal Jules) Decastiau

22

Vanbellinghen Ls.

Vanbellinghen Ls.

23

(Marc Marius) Paternoster

(Marc Marius) Paternoster

24

(Michel Jules)

(Michel Jules)

25

Declercq

Declercq

26

Lefèbvre Ernest

Lefèbvre Ernest

27

Fally Louis

Fally Louis

28

Laurent Victor

Laurent Victor

29

Peremans Léon

Peremans Léon

30

 

Blanpain

 

 

16:41 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/02/2007

Histoire de la confrérie des archers

Résumé de l’histoire de la Confrérie

 

Le 18 octobre 1416, Guillaume IV de Bavière, comte de Hainaut, institue à Soignies une compagnie d’archers sermentés pour la garde et la défense du pays.

Cette compagnie est placée sous le patronage de Saint Sébastien.

 

Un an auparavant, le 25 octobre 1415, la fleur de la chevalerie française avait été anéantie à Azincourt par les archers et les piétons du Roi d’Angleterre, Henri V de Lancastre. En réalité, il ne s’agissait que d’une répétition des batailles de Crécy (26 août 1346) et Poitiers (19 septembre 1356).

En ces temps troubles, les habitants de Soignies souhaitaient posséder une milice efficace.

 

La pièce maîtresse de l’équipement de ces compagnons est l’arc d’if, le célèbre long bow des anglais. Ce type d’arc était encore utilisé il y a quelques années par nos archers. A l’époque, les autres pièces de l’équipement sont : « Ung cappellet, une huvette de fier, deux cordes et deux dousaines de flecques enferées ».

 

Par la suite, Philippe le Bon ( en 1443), Charles le Téméraire ( en 1469), Maximilien d’Autriche (en 1494), Philippe le Beau (en 1503) confirmèrent l’existence de cette Confrérie.

 

Les compagnons possédaient quelques privilèges dont la faculté de circuler en armes parmi tout le comté de Hainaut, l’accord d’une solde,….

 

Ces archers participèrent à de nombreux concours à l’arc tels que Gand (1428), Lierre (1430), Louvain (1464,1534,1552). En fait, les sonégiens rencontrèrent la plupart des Confréries d’archers des Pays-Bas.

Progressivement, au fil de l’évolution des techniques de la guerre, l’aspect sportif et récréatif pris le pas sur l’aspect défensif.

Comme toute Confrérie, les archers de Saint Sébastien et ensuite de Sainte Christine, prenaient part à la procession de la Pentecôte et aux réjouissances publiques.

 

Après une mise en veille lors des années 90, la confrérie a été redynamisée par son Président actuel, Pierre Laurent.

Soignies possède de nouveau sa compagnie d’archers qui s’entraînent tous les samedi sur les fortifications.

 

Pascal Cools


En 2003, la Société Royale des Archers Sainte-Christine, dite le Bon Vouloir est devenue asbl Les Archers Sainte-Christine. Les archers se réunissent tous les samedis dès 14h00 au jardin des archers, rue Ferrer à Soignies.

Bientôt paraîtra un compte rendu des activités, mais avant un salut fraternel à quelques anciens dont nous avons retrouvé trace.

 

 

16:40 Écrit par Les Archers Son dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |